Le papier peint acoustique est il réellement insonorisant ?

Papier peint

Pour insonoriser une pièce, la réalisation des travaux d’isolation se présente généralement comme la solution la plus efficace. Et pourtant, il s’agit d’un projet qui implique un certain coût et nécessite souvent un important chantier. Afin d’améliorer l’isolation phonique d’une chambre, sans engager de gros travaux, la pose d’un papier peint acoustique est une option à envisager. Mais ce type de revêtement est-il réellement efficace ?

Quelles sont les propriétés d’un papier peint insonorisé ?

Également appelé fond insonorisé, un papier peint acoustique est assez similaire à un papier peint conventionnel. Mais, il est doté de quelques propriétés le rendant très efficace pour atténuer les bruits provenant d’une pièce. D’ailleurs, ce revêtement est utilisé pour empêcher les nuisances sonores de sortir d’une chambre ou d’un espace en particulier. Grâce à sa conception et son procédé de fabrication, cette solution peut s’avérer plus intéressante si vous ne souhaitez pas investir un budget conséquent dans les travaux d’isolation phonique.

Pour commencer, ce papier peint reste simple à mettre en place puisque sa pose consiste à appliquer une colle. C’est aussi pourquoi il peut être retiré en toute facilité. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de contacter un professionnel pour sa mise en place, ce qui représente des économies assez conséquentes. Autre avantage : le revêtement est étanche. Par conséquent, l’entretien sera plus simple, car vous n’aurez aucun souci à le laver régulièrement.

Notez toutefois qu’un fond insonorisé est assez délicat, de plus, il ne peut être posé dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain. Quoi qu’il en soit, la performance du papier peint acoustique vous permettra d’optimiser l’isolation phonique de votre pièce. Qui plus est, il s’agit d’un revêtement très tendance et surtout très décoratif.

Quels sont les bruits pouvant être réduits ?

D’une manière générale, les fonds insonorisés sont particulièrement recommandés pour stopper les sons de fréquence moyenne et aigüe. En d’autres termes, son utilisation s’avère très efficace pour minimiser la propagation des bruits qui font entre 0 et 20 hertz. Par contre, la performance du papier peint acoustique reste assez limitée pour réduire la diffusion des sons graves ou de basse fréquence (entre 21 à 100 hertz).

Sachez que ce type de revêtement doit posséder différentes caractéristiques afin d’être efficace. Au moment de l’achat, commencez par vérifier le NRC (Noise Reduction Coefficient). Indiquant le coefficient de réduction de bruit du papier peint, ce chiffre est compris entre 0 et 1. Plus il se rapproche de 1 et plus le papier peint sera efficace.

Le second critère à vérifier est le SCR (Sound Absorption Coefficient) qui indique la capacité d’absorption de son. Plus, il sera élevé et meilleure sera la performance du papier peint.

Mais alors, le papier peint acoustique permet-il d’insonoriser une pièce ?

La réponse est sans nul doute affirmative, mais à condition de choisir un revêtement avec des coefficients de performance élevés. En outre, il faudra également envisager plusieurs précautions afin d’optimiser son efficacité. D’abord, les spécialistes recommandent de faire une redécoration stratégique de votre intérieur pour réduire les nuisances sonores.

Pour cela, vous pouvez par exemple ajouter des éléments insonorisés dans la pièce : faux plafond, paravents ou dalles. Par ailleurs, vous trouverez sur le marché des mobiliers (fauteuil ou canapés) acoustiques ainsi que des accessoires déco fabriqués avec des matériaux denses (rideaux, tapis, couvertures…) à installer dans la chambre.

Autre astuce à connaitre : poussez les armoires et étagères contre les murs les plus exposés aux nuisances sonores provenant de l’extérieur. Pour finir, pensez à contrôler vos murs. Les fissures peuvent en effet laisser passer les bruits, ainsi il vaut mieux les faire réparer avant de poser le papier peint. Il en est de même pour les portes et fenêtres. Les menuiseries sont souvent vulnérables au relâchement en termes d’isolation acoustique.