Comment utiliser les feutres Posca ?

Comment utiliser les feutres Posca

Amateur de dessin, designer ou illustrateur, vous avez sans doute déjà entendu parler de ces fameux Posca. Il s’agit de feutres qui, contrairement aux classiques, contiennent de l’encre à base d’eau. Ils sont indispensables pour tout artiste souhaitant se hisser au niveau supérieur et devenir de véritables professionnels. Permettant de dessiner sur un large variété de supports comme le papier, le bois, le textile, le plastique…ces marqueurs restent toutefois difficiles à maîtriser. Aussi, vous trouverez ici quelques astuces pour les utiliser et produire les résultats que vous escomptez.

Ce qu’il faut savoir avant d’utiliser des feutres Posca

Peindre ou dessiner au posca n’est pas à la portée de tout débutant, aussi doué soit-il. Cela suppose un véritable apprentissage. Fort heureusement, il n’est pas nécessaire de s’inscrire à un cours pour cela. Le meilleur moyen de savoir s’y prendre consiste tout simplement à lire attentivement le mode d’emploi, s’il y en a.

Dans un premier temps, avant de vous en servir pour la première fois, prenez le temps de secouer votre feutre. Vous devriez dans ce cas entendre le bruit de la bille censée mélanger correctement l’encre. Puis, il faudra avant de peindre votre œuvre, tester la pointe sur du papier brouillon. Au besoin, si celle-ci devient sèche après une longue période d’inutilisation, humidifiez-la dans un verre d’eau une demi-journée. Il arrive que le débit d’encre s’affaiblisse en plein travail. Dans ce cas, il suffit de ré-agiter le crayon en prenant soin de fermer le capuchon.

Quels feutres Posca choisir ?

Sachez qu’il existe une assez grande variété de couleurs et de tailles de feutre Posca. Vous aurez tout intérêt à les connaitre pour savoir comment les utiliser. On en compte ainsi une quarantaine de couleurs de base avec 7 différentes dimensions et 5 styles de pointe. Les fabricants ont codifié les différentes déclinaisons en fonction de leur largeur.

Pour les contours et dessins au Posca nécessitant de la précision ou de la finesse, vous avez les PC-1MR et PC-1MC. Avec leur embout de 0,7 mm, vous vous en servez comme des stylos ou crayons. Cela exige de l’habileté et de la concentration. Il vaut mieux créer un croquis avec un crayon classique et ensuite renforcer le tout avec ces feutres. Si vous recherchez un rendu similaire aux pinceaux, optez pour le PCF-350. Vous n’aurez plus qu’à l’utiliser comme tel. Les plus expérimentés s’en sortiront sans encombre. Enfin pour le remplissage, vous avez les PC-3MC et le PC-5M avec des pointes plus grosses et les PC-8K et le PCR-17 qui ont des pointes extralarges.

Petites astuces pratiques

Quand votre feutre arrive en fin de vie, vous pouvez le recharger en vous procurant bien évidemment des encres chez le même fabricant ou fournisseur. Il se dévisse au niveau du support de la pointe. Pour ce faire, prenez une pince et tournez dans le sens de l’aiguille d’une montre. Sinon, si vous avez trop usé votre marqueur, mais il reste encore plein, redonnez un second souffle à la pointe juste en la retournant. En outre, puisqu’il s’agit d’une peinture à l’eau, il sèchera assez vite au contact de l’air chaud. Aidez-vous dans ce cas d’un sèche-cheveux.